Immobilier : contrôle électrique obligatoire pour les vendeurs en 2009

Immobilier : contrôle électrique obligatoire pour les vendeurs en 2009 Amiante, gaz, termites… et maintenant l’électricité. Dès le 1er janvier 2009, les propriétaires désireux de vendre devront s’acquitter d’un nouveau diagnostic : celui du contrôle électrique. La mesure concerne les logements anciens dont les installations intérieures datent de plus de quinze ans. Soit près de 25 millions d’habitations en France.

Pour être valable, l’expertise devra être réalisée par un opérateur certifié (2500 à 3000 professionnels sont à ce jour certifiés Afnor, Dekra..) et datée de moins de trois ans. Faute de quoi le vendeur pourra être tenu comme responsable en cas de problèmes ultérieurs. « Il s’agit de valider le degré de sécurisation des installations électriques : de vérifier la présence d’un interrupteur général de coupure de courant, d’un dispositif de protection contre les surintensités, de contrôler le degré de vétusté des installations… », précise Bruno Dumont Saint-Priest, délégué général de Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier.

Cette mesure viendra malgré tout alourdir la facture de l’ensemble des vendeurs : entre l’amiante, le plomb, les termites, le gaz, la performance énergétique et l’électricité, le coût global des contrôles obligatoires pourrait, à titre d’exemple, dépasser 800 euros (dont 300 euros rien que pour le nouveau diagnostic électricité) pour les propriétaires de cinq pièces.

En ces temps de crises, les diagnostics mitigés n’aideront pas non plus les vendeurs à convaincre des acheteurs qui se montrent eux-mêmes de plus en plus durs en négociation. En cas d’anomalies constatées sur une installation électrique, le texte de loi n’oblige pas les propriétaires à réaliser des travaux. Mais beaucoup y seront désormais forcés s’ils veulent arriver à vendre au plus vite.

Source www.capital.fr, article du 31/12/2008 http://www.capital.fr/Actualite/Default.asp ?source=FI&numero=72779&Cat=IMM